Découvrez la recette du couscous marocain dans un hôtel de luxe à Marrakech

hotel la sultana Marrakech
Le Royaume du Maroc est resté assez proche de ses traditions et ne cesse de les perpétrer de génération en génération. Il est pratiquement impossible de résider dans un hôtel de luxe à Marrakech comme celui la sur le site http://www.lasultanahotels.com/marrakech sans déguster des plats traditionnels locaux. En effet, de nombreux lieux de résidence du pays disposent de cuisinières professionnelles qui maitrisent les techniques de cuisine de leurs parents. Parmi les recettes les plus appréciées et les plus connues au Maroc, vous retrouverez le couscous marocain royal. L’un des plats incontournables de la culture marocaine. Avec la bonne recette, vous pourrez vous lancer dans cette préparation et vous régaler d’un plat délicieux avec les membres de votre famille. Les ingrédients dont vous aurez besoin pour réaliser cette recette sont environ 1kg de semoule à couscous de calibre moyen, 1kg d’épaule d’agneau, 1kg de pilons de poulet, 1 kg de merguez, 150g de pois chiches, 500g de carottes et de navets, 500g de carottes et de courgettes, 2 oignons, 1 tomate râpée, 1 cuillère à café de safran, 1 cuillère de piment doux, de la coriandre, 200g de beurre, du sel et du poivre.

Vous voilà prête pour la recette, c’est une recette de préparation assez facile que vous pouvez faire en 1h45 minutes. L’une des astuces est de faire cuire votre plat dans une assiette traditionnelle en terre cuite, adaptée pour ce plat. La première étape de la recette est de découper l’agneau en morceaux de bonne taille. Mettre tous les morceaux d’agneau dans la marmite à couscous et la couvrir de 5 litres d’eau. Ajouter ensuite les oignons en tranches, du safran, du piment, du sel, du poivre, ainsi que les pois chiches qui auront été trempés la veille. C’est l’une des recettes les plus appréciées dans les hôtels de luxe à Marrakech. Portez ensuite l’ensemble à ébullition et laissez cuire à petit feu pendant au moins une heure de temps. Mettez la semoule dans un saladier et versez-y de l’eau tiède pour faire cuire le couscous, mélangez avec une fourchette pour détacher les grains.

Vous pouvez maintenant découper en rondelles et nettoyer les différents légumes. Après 1 heure de cuisson du bouillon, enlevez la viande et mettez-la de côté. Ajoutez les pilons, les navets et les carottes dans la sauce de poulet, et laissez cuire pendant 20 minutes, ajoutez ensuite les courgettes, la tomate râpée, et la coriandre. Faites griller les merguez à la poêle ou au four, cela relèvera le goût du couscous et vous fera revivre les sensations de l’hôtel de luxe à Marrakech. Pendant ce temps le couscous cuit de nouveau dans le couscoussier, après 20 minutes de cuisson, ajoutez-y du beurre découpé et mélangez. Pour servir le couscous royal, faites un puits au milieu de la semoule et versez-y les légumes et les différentes viandes. Le bouillon est servi séparément dans une soupière.

Publicités

Comment ajuster et remplir son sac pour un trekking au Maroc ?

trekking au Maroc

Se lancer dans un trekking au Maroc avec Aventure Berbere ou ailleurs n’est pas aussi simple que l’on pourrait le penser. Tout part de la préparation. L’un des premiers éléments à considérer est le sac que vous aurez avec vous, ainsi que les éléments qu’il pourra transporter. Il faut penser à tout : les vêtements, les médicaments, la nourriture, l’eau, le matériel de première nécessité, etc. En fonction du nombre de jours que vous prévoyez passer en trekking, vous pourrez choisir des sacs aux litrages de 20 litres, 30 litres ou même jusqu’à 70 litres. Une fois le sac choisi il faut le remplir et bien l’équilibrer par rapport à votre morphologie afin que votre marche soit confortable. Une fois que vous avez porté le sac, il faut desserrer les sangles et ses courroies, avant de le mettre sur votre dos. Lorsque le sac est porté, ajustez la ceinture abdominale autour de votre bassin. La grande partie de

la charge du sac doit être portée par le bassin.

En ajustant la longueur des bretelles du sac, assurez-vous qu’elles reposent sur les épaules, ainsi le sac tiendra bien sur le dos. La distance entre la ceinture lombaire et les bretelles doit être ajustée pour que le sac soit au bon niveau sans mettre trop de pression sur les bretelles. Pour plaquer le sac sur votre dos et être à l’aise pendant les trekkings au Maroc, il vous suffit d’ajuster les rappels de charge que vous pouvez retrouver en haut ou en bas des bretelles. Pour avoir une stabilité optimale, le mieux est d’ajuster la sangle de la poitrine. Les points de contact désagréables doivent être évités au maximum, tous ces réglages peuvent sembler lourds la première fois, mais rassurez-vous avec le temps vous vous y habituerez. Avant de trouver le bon réglage, faites plusieurs essais. Vous pouvez trouver des marques qui proposent plusieurs tailles de dos en fonction de votre morphologie.

Bien remplir son sac lors d’un trekking au Maroc est nécessaire pour être à l’aise et pour avoir tout ce dont vous pourrez avoir besoin sur place. En remplissant convenablement votre sac, vous répartissez également le poids à porter vous préservant ainsi des déséquilibres sur les côtés et des effets de levier. Le contenu doit être réparti de manière optimale afin que le besoin et la fonction de chacun des éléments soient pris en compte, bien sûr la fréquence d’utilisation est aussi un critère. Le plus important étant de ne pas avoir d’éléments qui sortent du sac et de ne pas l’ouvrir tout le temps pour chercher des éléments.

Marrakech accueille une exposition contemporaine non loin d’un Riad

Marrakech.JPG

Marrakech est l’une des villes les plus fréquentées du Maroc. De nombreux touristes viennent dans le pays pour découvrir un Riad à Marrakech ainsi que toutes les merveilles que l’on peut découvrir dans la ville. C’est un véritable écrin de la culture et de l’histoire de l’ensemble du royaume. Premièrement Marrakech est un écrin de l’histoire parce que de nombreux souverains y ayant vécu, elle a connu de nombreuses guerres et de nombreux changements architecturaux, avec les palais, les remparts, la médina et bien d’autres lieux qui sont devenus aujourd’hui des références quand on parle du Maroc. Deuxièmement sur le plan culturel, la ville est celle qui reçoit le plus de visiteurs dans le royaume. Par conséquent chacun y vient avec sa culture et ses traditions, on y organise de nombreux évènements culturels chaque année et on peut y pratiquer des activités passionnantes.

Une fois encore, la cité ocre est le réceptacle de la culture marocaine traditionnelle, mais surtout contemporaine. En effet, le Musée de la Photographie et des Arts visuels de Marrakech accueille une exposition collective qui réunit dans le même bâtiment, 7 artistes contemporains d’origine marocaine, depuis le 1er mai jusqu’au 30 septembre 2015. Les artistes représentés par leurs œuvres à cette exposition sont Younes Baba-Ali, Leila Alaoui, Mounir Fatmi, Amina Benbouchta, Jamila Lamrani, Ahmed Hajoubi et Abdelaziz Zerrou. Sous le nom « Traces of the Future », cette exposition est une vitrine pour présenter l’opinion de ces artistes sur des sujets qui seront importants à l’avenir pour notre société, des artistes qui allient observation sociale et parti pris sur ces sujets. Cela donne une occasion aux touristes qui souhaitent venir au Maroc, de solliciter des Riad à Marrakech.

Cette exposition est aussi une Aude à l’art contemporain du Maroc qui a quelques allures visionnaires. Selon Langué, responsable du Musée, cette exposition est le point de chute d’un système de référence où se retrouvent les œuvres et le public, le tout sur une note de fonds socioculturel et politique critique. Les artistes ont su présenter des sujets du quotidien en naviguant continuellement entre l’imaginaire et la réalité. De quoi faire rêver les visiteurs qui auront loué un Riad à Marrakech, pour découvrir la culture locale. On retrouve des associations entre langages militants qui se montrent aussi poétiques et les barrières mentales ou physiques qui n’ont pas lieu d’être. Les artistes dépeignent un monde où allier les opposés donne du sens.

Manifestation de diversité culturelle pour le ramadan non loin du Riad à Marrakech

Marrakech

Le Maroc est un pays ouvert à la diversité et aux différentes cultures. Preuve a été faite mardi dernier lorsque des autorités juives se sont retrouvées avec des musulmans pour un ftour particulier, dans la ville de Casablanca. Derrière ce rassemblement, l’association « Marocains Pluriels », dont le président est Ahmed ghayet. Le rassemblement avait pour but de clôturer la journée de jeûne en cette période de ramadan, et il s’est fait autour du thème « Savoir-vivre ensemble ». Des centaines de musulmans ont donc pu venir de Casablanca, mais aussi de partout à travers le Maroc, notamment du Riad à Marrakech, pour célébrer ensemble la richesse et la diversité du Maroc autant sur les plans culturel que spirituel. L’objectif de cette rencontre étant de mettre sur pied un mouvement afin de faire comprendre aux populations que la concorde et la tolérance sont des vecteurs de la société marocaine.

L’invité d’honneur de ce rassemblement était André Azoulay, Conseiller de S.M. Le Roi Mohammed VI, qui a analysé les bases historiques, constitutionnelles et politiques qui donnent au Maroc un exemple durable et légitime qui aide à construire et renforcer le consensus national conforté par le leadership de S.M. le Roi Mohammed VI. Le Conseiller, a tenu à préciser que cette réalité ne doit pas être considérée comme une simple réaction face à la crise actuelle que le savoir-vivre ensemble et le dialogue entre les cultures, les religions et les civilisations connaissent. Ce savoir-vivre qui peut être vécu au quotidien dans le Riad à Marrakech est une réalité au Maroc.

Dans un monde si divisé, l’exemple du Maroc est plus précieux que jamais. Pour Ahmed Ghayet, président de l’Association Marocains Pluriels, cette rencontre est une nouvelle opportunité de montrer aux jeunes que le Maroc reste une terre de dialogue, de tolérance et de partage entre les communautés. Cette coexistence entre les cultures, les origines et les religions différentes a atteint son apogée en 2011 dans sa constitution : « Fier de ses afflux musulman, juif, berbère, arabe et saharo-hassani, nourri de ses affluents africain, andalou et méditerranéen ». Ceci prouve que peu importe que l’on vienne du Riad à Marrakech, que l’on soit chrétien, musulman, juif, berbère ou du Sahara et d’ailleurs, on cohabite ensemble au Maroc. Pour les experts la conduite du Roi Mohammed VI, dont la constitution est le témoignage réel, est une preuve de courage et de vision futuriste, pour un Maroc contemporain.